Test SILENT HILL 4 : THE ROOM PS2
Test rédigé le 21-08-2014 par Avril
Avatar de Avril

Silent Hill 4 : The Room est le dernier jeu développé par la Silent Team, et se veut être le digne successeur des opus précédents. Est-ce vraiment le cas ? Il marque un tournant dans la série en abandonnant un peu le côté horrifique pour se changer en un jeu un peu plus typé action. Beaucoup de changements ont été opérés, et même le gameplay a été remanié. Mais est-ce que cela a réellement porté ses fruits ou est-ce ici un échec cuisant ?
Suite à la sortie du jeu, beaucoup de questions en ont découlé, et ce Silent Hill 4 est indéniablement à l'origine d'une certaine division au niveau des fans. C'est pourquoi, avec ce test, nous comptons bien évidemment répondre à certaines interrogations. Cette ville horifique de Silent Hill est-elle toujours aussi intéressante ? C'est la question existentielle que l'on se pose.
 
L'intrigue est basée sur un seul endroit : l'appartement 302.
L'intrigue est basée sur un seul endroit : l'appartement 302.
 
Une régression graphique ?
Comme cela a toujours été crié sur tous les toits, Silent Hill a continuellement été adulé pour ses nombreuses performances graphiques. Que ce soit au niveau du design global des environnements ou celui des personnages, les détails ont toujours été très soignés et les développeurs ont toujours mis le paquet, et cela impressionnera malgré les années passées depuis la sortie des jeux. Là où cela a toujours été frappant, c'est au niveau de la modélisation des personnages, et surtout leur visage. En effet, les visages étaient remplis de détails, on pouvait lire des expressions, et ils nous les transmettaient toujours avec une certaine force. Le fait de voir les pommettes bouger, tous ces petits détails étaient franchement perturbants pour l'ère PS2. Beaucoup plus convaincant que les jeux actuels.
À titre de comparaison, on pourrait très aisément noter une régression à ces niveaux. En effet, ici, nous avons droit à des décors peu variés et pas très inspirés, une modélisation des personnages correcte mais pas aussi convaincante que par le passé. Là où les protagonistes transmettaient énormément d'émotions, on pouvait ressentir la peur, la haine, ou même la tristesse sur leur visage, cela a complètement disparu avec Silent Hill 4. On note dès l'introduction des personnages peu expressifs, on y croit pas vraiment, cela manque de sublime.
Mais en gardant une part d'objectivité et en ne prenant pas compte des épisodes précédents, les graphismes sont corrects, assez jolis malgré le manque d'inspiration. Néanmoins, tout fan ne pourrait certainement pas s'empêcher de comparer systématiquement.
Les Silent Hill ont toujours mis du temps à se développer mais ce Silent Hill 4 ne s'est pas fait attendre puisqu'il est sorti très rapidement après le 3. Avec un an de développement à peine, on ne pouvait pas s'attendre à quelque chose de bien transcendant et cela est fort regrettable.
 
Henry Townshend, un personnage dépourvu de son âme ? Ce personnage illustre aisément mes propos concernant le manque de conviction au niveau du visage...
Henry Townshend, un personnage dépourvu de son âme ? Ce personnage illustre aisément mes propos concernant le manque de conviction au niveau du visage...
 
Un gameplay revisité !
Puisque Silent Hill 4 a tendance à prendre le pas sur l'action, les développeurs ont préféré revoir la jouabilité en opérant certains changements drastiques mais dérangeants pour certains habitués. Au niveau des combats, nous avons maintenant une jauge de vie qui a fait son apparition en plein jeu en haut à gauche de l'écran (rappelez-vous, auparavant, c'était dans l'inventaire qu'il fallait aller pour voir si nous étions en bonne santé ou non) et pour récupérer de l'énergie, nous avons maintenant deux solutions pour ce faire : soit utiliser des soins, comme les habituelles potions revigorantes, ou soit retourner dans notre appartement pour que notre jauge de santé se régénère automatiquement sans faire quoi que ce soit (mais attention, ceci est valable uniquement pour la première partie du jeu, donc je vous conseille de garder vos soins pour plus tard, pensez économie). Pour les combats à proprement parler, nous avons la possibilité, cette fois, de faire plusieurs sortes d'attaques avec les armes blanches. Nous notons, à côté de la jauge de vie, une petite boule qui, en maintenant la touche action, se remplit petit à petit. Une fois celle-ci complètement chargée, il suffit de relâcher le bouton action pour asséner un coup extrêmement puissant et mortel dans certains cas de figure. Un système d'esquive utile a été implanté, maintenant vous pouvez sauter en arrière, ou sur les côtés afin d'éviter les attaques de vos assaillants mais malheureusement, le gameplay n'en reste pas moins archaïque et nous fera tiquer à de nombreuses reprises. Notre inventaire a également été revu, maintenant, vous y avez accès en plein jeu en bas à gauche de l'écran en appuyant sur un bouton, ce qui ne vous met plus du tout à l'abri lors des combats.

Puisque le gameplay ne se résume pas qu'aux combats, nous nous devons à présent aborder un point fâcheux de cet opus : les environnements, et surtout, leur redondance. C'est le gros point noir du jeu, puisque nous allons revisiter sans cesse les mêmes lieux, et on ne peut que hurler en s'apercevant qu'en fait, à partir de la moitié du jeu, tout ce qu'on va faire c'est tout simplement revisiter les lieux précédents à l'envers. Il faudra donc faire preuve d'une énorme motivation pour se décider à finir le jeu.  Cela fait partie intégrante du scénario, mais ils ont pris un énorme risque d'imposer ce système, et cela n'a pas fait l'unanimité. D'où le fait que cet opus a divisé les foules. La chose la plus regrettable, c'est que nous ne mettons pas les pieds ne serait-ce qu'une fois à Silent Hill, mais dans des lieux alentours, et c'est pour cela que beaucoup ne le considèrent pas vraiment comme un véritable Silent Hill à part entière.
Un autre point sombre, le fait de devoir systématiquement retourner dans notre appartement est vraiment rébarbatif au possible.
 
Du chien au menu, ça vous dit ? Même les américains se mettent à cette pratique apparemment :)
Du chien au menu, ça vous dit ? Même les américains se mettent à cette pratique apparemment :)
 
Un scénario à couper le souffle !
Nous atteignons des sommets avec le scénario de Silent Hill 4. Il est très complexe et franchement très travaillé, c'est le point fort du titre puisque les développeurs n'ont pas du tout chômé. Pour faire un petit résumé sans spoiler quoi que ce soit, on parle ici d'un tueur en série qui fait des rituels occultes afin de faire revivre un démon. Nous contrôlons Henry Townshend, un personnage ordinaire coincé dans son appartement suite à de nombreux cauchemars. Son but : sortir de cet appartement par tous les moyens... mais il se rendra compte que ses cauchemars ont une vraie signification et qu'il est le principal protagoniste, une sorte d'Elu, qui va déjouer les plans du "Démon".

Le scénario est dur à comprendre car il faut vraiment inspecter chaque recoin des lieux que nous allons visiter pour récolter des indices, il ne suffit pas d'enchaîner les cinématiques pour espérer comprendre l'entièreté du scénario, cela va bien au delà de ça. Il faut lire tous les documents et ne pas en rater un seul, inspecter les tombes dans le monde de la forêt pur comprendre des bribes de scénario et surtout pour en apprendre davantage sur ce fameux tueur en série. Nous avons affaire ici à une histoire bien dramatique et on ne peut s'empêcher de faire preuve d'empathie pour le grand méchant du jeu.
Malheureusement, c'est à contre-coeur que je dois m'arrêter là pour cette partie concernant le scénario pour éviter tout spoil, ce qui est très difficile pour ma part car je suis vraiment conquis.
 
Walter Sullivan, un personnage torturé au destin tragique...
Walter Sullivan, un personnage torturé au destin tragique...
 
Une bande son magique et sublime.
Akira Yamaoka, compositeur de longue date depuis le premier Silent Hill est également de la partie pour nous vendre une OST vraiment magnfiqiue qui nous transporte, qui nous fait ressentir des émotions fortes et qu'on apprécie réécouter en dehors du jeu. La bande son est géniale, avec des thèmes hors du commun qui oscillent entre le rock/metal et sons d'ambiance qui nous plongent davantage dans l'univers glauque de Silent Hill. En plus de la bande son (musiques), Akira Yamaoka s'occupe également des bruitages criants de vérité, on s'y croit vraiment et on sent que cet homme a énormément d'inspiration. Nous avons, cette fois encore, droit à des thèmes marquants, et même chantés magnifiquement par Elizabeth McGlynn qui a une voix absolument magnifique.
Je ne peux que fortement vous recommander de vous pencher sur ces OST, notamment sur YouTube, pour vous rendre compte de leur superbe. Véritablement une des meilleures bandes son que j'ai pu entendre dans toute ma vie de gamer.
 
Akira Yamaoka, un compositeur d'exception sans qui la série Silent Hill n'aurait certainement jamais connu un tel succès !
Akira Yamaoka, un compositeur d'exception sans qui la série Silent Hill n'aurait certainement jamais connu un tel succès !
 
GRAPHISME :
Des graphismes très beaux, une modélisation des personnages convaincante mais on regrettera qu'il y ait eu une baisse de régime à ce niveau. Le fait de revoir continuellement les mêmes environnements, qui en plus ne sont pas très inspirés nous décourage un peu. Il n'y a qu'un niveau du jeu qui se démarque, celui de la forêt, mais les autres sont trop simplistes.
JOUABILITÉ :
Malgré le fait que ce jeu se veut un peu plus action que ses prédécesseurs, on regrettera le fait que le gameplay soit toujours aussi archaïque. On ne peut donc s'empêcher de se poser la question suivante : pourquoi faire un jeu d'action si le gameplay n'a pas été rendu plus souple ? On dirait que les développeurs ont eu un sacré dilemme, ils ont voulu rendre les combats action mais tout en gardant l'aspect horrifique (le fait que les combats ne soient pas le point fort de Silent Hill cela rajoutait de l'angoisse) mais la sauce ne prend malheureusement pas. C'est soit l'un, soit l'autre.
DURÉE :
On ne va pas se mentir, le jeu est très court. Ce n'est pas parce qu'à la moitié du jeu on doit refaire les mêmes niveaux à l'envers que cela rajoute de la durée de vie vu qu'on connait déjà les lieux. C'est en quelques sortes une façon de grapiller des heures de jeu supplémentaires mais nous ne sommes pas crédules. En ce qui me concerne, à partir du moment où nous avons visité tous les lieux il n'y a plus rien à découvrir, donc ça s'arrête là.
BANDE SON :
Magnifique, originale et terrifiante. Et croyez-moi, pour ce dernier, ce n'est absolument pas péjoratif du tout puisque ça nous plonge réellement dans l'ambiance glauque du soft. En tout cas, on se fera un réel plaisir de réécouter certains thèmes sur notre iPod.
CONCLUSION :
En conclusion, Silent Hill 4 est un très bon jeu malgré ses carences mais un très mauvais Silent Hill si nous gardons une part d'objectivité. Le fait de ne pas pouvoir mettre un seul pied dans cette incroyable ville nous bloque un peu et on se sent un peu perdu. En bref, on a pas réellement l'impression de jouer à un Silent Hill mais à un jeu qui aurait très bien pu porter un autre nom...
Cela dit, fort heureusement, le scénario excellent et la bande son hors du commun sont là pour rattraper le tout. Je ne peux que vous conseiller de vous y plonger malgré tout, et de faire l'effort d'essayer de le terminer, vous ne serez pas déçu. Silent Hill 4 vaut le détour et mérite tout de même d'avoir ne serait-ce qu'une toute petite chance de vous toucher.
NOTE FINALE TEST SILENT HILL 4 : THE ROOM : 6.0/10
 
Découvre aussi les dernières infos dans le FORUM SILENT HILL 4 : THE ROOM

Pas encore inscrit ! -> Inscris toi c'est gratuit

  • SILENT HILL 4 : THE ROOM PS2
  • Note des joueurs : 8.13 / 10
    30 notes
  • Note des membres : 8 / 10
    1 note
  • MES UP
  • Aucun utilisateur.
  • MES JEUX
  • Crée ici ta liste de jeux préférés.
  • RACCOURCIS
  • Crée ici ta liste de raccourcis vers n'importe quelle page ou site web.
Partenaires privilégiés : RikuuGaming | 2001jeux.com | jeux video | Pokemon | Sector Rockstargames | All Nintendo | Jeux en ligne | MMO Pokemon | Naruto | Nintendo